LES SENTIERS DE LA MEMOIRE

HISTOIRE D'HAVERNAS

Du larris à la Nièvre

Reconquérir les milieux naturels

Le mal est fait ! Le larris n'existe plus

Ancien larris d'Havernas Août 2004

La présente page avait l'espoir de sauver le larris d'Havernas en informant modestement sur ce milieu naturel caractéristique.
Il y a seulement 6 ans, le larris existait encore, il y a seulement 2 ans, on pouvait encore le sauver... ( voir les photos plus bas ). Il est maintenant entièrement boisé et livré aux pétarades des motos.... Et bien, nous vivrons de souvenirs et de nostalgie pour un présent qui n'a pas eu lieu, une fois de plus...(Gilbert Delbrayelle août 2004)



    Havernas, comme la plupart des villages, a payé son tribut à l'agriculture intensive : les remembrements successifs ont fait disparaître des chemins, des talus, des bosquets, des rideaux, des prés. L'Europe subventionne 2 ou 3 agriculteurs par village pour imposer une agriculture productiviste qui épuise le sol, lamine le paysage, empoisonne les nappes phréatiques et anéantit les niches écologiques.

    Le charme d'Havernas, c'est son aspect boisé et ondulé, c'est la diversité de ses points de vue. Les bois ne représentent que 11 % du terroir mais le côté verdoyant est souligné par les bosquets, les rideaux, le larris, les fossés et la rivière. Voilà donc ce qu'il faut sauver ! Ces milieux sont la richesse écologique du village mais ils sont en danger : leur manque d'entretien favorise la perte de leur valeur biologique et de leur diversité écologique et l'agriculture rogne sans cesse les lisières des niches écologiques restantes.
 

Une urgence : le larris

 

> Voir la balade autour du larris

Les larris sont les coteaux calcaires spécifiques du paysage picard. Les versants des vallées orientés au sud ou à l'ouest ont développé, là où le calcaire affleure, une végétation particulière. Ensoleillement et terrain plus sec permettent l'installation d'une flore spécifique qui peut se développer sur ces coteaux si les pelouses subsistent. Autrefois, les moutons permettaient le maintien de ces pelouses calcicoles. Les larris laissés à l'abandon s'embroussaillent et les espèces du niveau inférieur disparaissent.

 

     

Vue d'ensemble du site à protéger

Photo avril 1998
Le larris s'est rapidement embroussaillé depuis 4 ans

 

Le larris communal d'Havernas a perdu ses moutons il y a bien longtemps puisque le dernier berger communal, Oscar Crétel, a cessé son activité en 1919.
D'autre part, des plantations de pins noirs d' autriche en 1983 ont été une erreur. Ces conifères ne sont pas des essences spécifiques des larris picards et ils vont, à terme, empêcher toute végétation à leurs pieds, le sol étant recouvert d'une épaisse couche de leurs aiguilles. De plus, ces arbres ont un développement important et bouchent l'horizon du haut du larris.
Les clairières ou les lisières où subsistent la pelouse d'origine sont très réduites et en voie de disparition.

     

Aujourd'hui, la prise de conscience de la richesse de ces milieux est nécessaire pour empêcher le phénomène actuel de boisement du larris d'Havernas et retrouver sa diversité biologique.

Un travail de remise en valeur doit être vite entrepris :

- Enlever les pins noir d'autriche

- Débroussailler une grande partie du larris en arrachant des prunelliers qui se trouvent là en excès afin de retrouver une surface herbeuse importante. On pourrait débroussailler le long des chemins et dans le haut du larris.

- Réintroduire des moutons
- ou faucher les pelouses en fin d'été.

- Planter des genévriers ( conifères typiques des larris.)

- Réintroduire des plantes caractéristiques des larris.
 

Le conseil municipal vient de reporter le débroussaillage du larris et pourtant l'urgence se lit sur les 2 photos ci-dessous. Dans un an ou deux, le larris sera entièrement boisé et un milieu naturel caractéristique sera perdu.

 

QUELQUES SITES INTERESSANTS
POUR CONNAITRE LES LARRIS
ET  ABORDER LA GESTION
DES MILIEUX NATURELS


L'embroussaillement et le boisement du larris en 6 ans

Le larris

avril 1998

   

Le larris

avril 2002

   

Le larris

août 2004

 




   La flore spécifique des coteaux calcaires ( larris en Picardie )

    Les plantes suivantes sont possibles sur les coteaux calcaires. Elles ne sont pas présentes sur tous les larris et le larris d'Havernas n'en accueille probablement que très peu à cause de son abandon actuel ( embroussaillement et boisement ), de sa situation ( nord du département) et de son exposition ( ouest ).
    Je me propose de "botaniser" régulièrement sur le larris pour faire l'inventaire de la flore.
    Les personnes qui auraient l'occasion de voir sur le larris d'Havernas des plantes en fleur ( ou non ) pourraient les prendre en photo et/ou me les signaler.

NOM COMMUN NOM LATIN Taille Floraison Fleurs Présence sur le
larris d'Havernas
avec photo
photo
référence

Conifères

 
genévrier commun juniperus communis 1 à 12 m mai-juin jaunes non  

Arbustes

 
prunellier ( épine noire ) prunus spinosa 1 à 2 m avril-mai blanches oui > photo  
cornouiller sanguin cornus sanguinea 2 à 4 m mai-juin blanches oui  
aubépine ( épine blanche ) crataegus monogyna 3 à 5 m mai blanches oui  
nerprun rhamnus cathartica 1 à 5 m mai-juin vertes oui voir
viorne mancienne viburnum lantana 1 à 3 m mai-juin blanches ? voir

Graminées

 
fétuque faux brome festuca brometalia     ................ ?  

Orchidées

 
orchis pyramidal orchis pyramidalis 30-50 cm mai-juillet rose vif ? voir
ophrys araignée ophrys aranifera 10-40 cm avril-juin pourpre ? voir
ophrys abeille ophrys apifera 20-40 cm   roses ? voir
ophrys mouche ophrys muscifera 30-50 cm mai-juin verdâtres ? voir

Autres plantes des coteaux calcaires

 
anémone pulsatile pulsatilla vulgaris 10-30 cm mars-juin violette ? voir
campanule agglomérée campanula glomerata 15-60 cm juin-juill bleu foncé ? voir
centaurée jaune chlora perfoliata 20-40 cm mai-sept jaune ? voir
chardon nain cirsium acaule 10-20 cm juill-sept rose ? voir
dompte venin vincetoxicum officinale 30-70 cm juin-sept blanc ver. ? voir
filipendule filipendula vulgaris 50-70 cm mai-juillet blanches oui > photo voir
gentiane croisette gentiana cruciata 10-40 cm juill-sept bleues ? voir
géranium herbe à robert geranium robertanium 15-40 cm avril-août rose vif oui voir
géranium sanguin geranium sanguineum 15-45 cm mai-août rouges oui > photo voir
globulaire vulgaire globularia vulgaris 10-30 cm avril-juin bleues ? voir
hélianthème (herbe d'or ) helianthemum nummularium 10-40 cm mai-août jaunes ? voir
hellébore fétide helleborus foetidus 50-100 c janv-mars vertes ? voir
hippocrepis com.(fer à cheval ) hippocrepis comosa 10-30 cm avril-juin jaunes ? voir
limodore à feuilles avortées limodorum abortivum 40-80 cm juin-juill violette ? voir
lin à feuilles étroites linum       ? voir
mélampyre à crête melampyrum cristatum 15-30 cm mai-sept pourpre j. ? voir
origan vulgaire ( marjolaine ) origanum vulgare 30-50 cm juill-sept lilas  oui > photo voir
orobanche   20-50 cm   variable ? voir
petit chêne teucrium chamaedrys   mai-sept pourpre ? voir
petit pigamon thalictrum minus 15-50 cm   mai-juillet ? voir
petite centaurée centaurium umbellatum 10-30 cm juin-sept roses oui > photo voir
polygala commune ( herbe à lait ) polygala vulgaris 10-30 cm mai-juill mauves ? voir
porcelle tachetée hypochoeris maculata 30-50 cm mai-juill jaunes ? voir
rose pimprenelle ( églantier ) rosa spinosissima 20-100 c mai-juin roses jau. ? voir
scabieuse colombaire scabiosa colombaria 25-50 cm juin-sept mauves ? voir
seslérie bleue sesleria caerulea 15-50 cm mars-avril bleues ? voir
silène enflé silene inflata 25-50 cm avril-août blanches oui > photo  
silène penché silene nutans 30-45 cm mai-juillet blanc jau ? voir
véronique à épi veronica spicata 15-30 cm juillet-nov bleues ? voir

Le larris d' Havernas accueille aussi des plantes qui ne sont pas spécifiques des coteaux calcaires
 

achillée millefeuille achillea millefolium 15-50 cm mai-nov blanches oui > photo  
aigremoine eupatoire agrimonia eupatoria 30-60 cm juin-sept jaunes oui  
brunelle vulgaire brunella vulgaris 10-25 cm juin-oct bleu foncé oui > photo  
campanule à feuille rondes campanula rotundifolia 10-40 cm mai-nov bleues oui > photo  
gaillet vrai galium verum 20-70 cm mai-juillet jaunes oui > photo  
lotier corniculé lotus cornulatus 10-30 cm mai-août jaunes oui  
millepertuis perforé hypericum perforatum 20-90 cm mai-août jaunes oui > photo  
scabieuse des champs knautia arvensis 30-50 cm mai-oct mauve oui > photo  
véronique petit chêne veronica chamaedrys 10-30 cm bleu ciel avril-juil oui > photo  
vesce à bouquets vicia cracca 20-150cm violacées mai-août oui > photo  

 

Rêve écologique....
Je vois une réserve naturelle protégée avec des sentiers paysagers et botaniques...
Une réserve naturelle comprenant une partie de la rivière, le marais, le larris et les bois proches...
De la haie galette à l'arbrisset en passant par le larris, quel merveilleux site on pourrait reconquérir !

Pourquoi pas une réalité ?
On pourrait aménager les berges de la Nièvre, aménager le marais et y réintroduire des espèces des milieux humides ( notamment l'aulne > are verno ;-), reconquérir le larris, entretenir les bois de l'Arbrisset pour y présenter successivement la futaie et le taillis sous futaie sous forme d'un arboretum...




 

ACCUEIL

HAVERNAS

ANNUAIRE  SITES

CONTACT