...........

Ministère de l'Instruction publique

INSTRUCTION GENERALE DU 31 JUILLET 1887

Remerciements aux Archives Départementales qui nous ont transmis ce texte

Instruction générale pour la préparation de l’Exposition de l'enseignement primaire publique (Classe VI) à l'Exposition universelle de 1889

         Monsieur le recteur,

Après avoir pris l'avis de la Commission nommé par arrêté, en date du 4 avril, et chargée de préparer l'exposition de l'enseignement primaire public (classe VI) à l'Exposition universelle de 1889, je vous envoie une instruction générale fixant les conditions dans lesquelles les divers établissements publics pourront participer avec le ministère à cette exposition.
Par tous les moyens en notre pouvoir, nous devons nous efforcer de la rendre digne de la grande date avec laquelle elle coïncide. Aussi mon intention est-elle de ne rien négliger pour réunir tous les éléments d'une complète et fidèle représentation de notre enseignement primaire public.
Une première question se posait : le ministère absorbera t-il tout cet enseignement ? Se chargera t-il d'en présenter à lui seul l'ensemble et le détail dans une exposition en quelque sorte officielle et impersonnelle ? Ou bien, au contraire, laissera t-il place aux mérites individuels et aux initiatives locales, mettra t-il en lumière les établissements, les collectivités et les personnes qui, avec l'Etat, concourent à la marche de l'enseignement public ?
Sur l'avis unanime de la Commission, j'ai tranché cette question sans hésiter dans le sens  qui me paraît à la fois le plus conforme à la réalité et le mieux en harmonie avec l'esprit du gouvernement républicain.
Il y aura dans la classe VI une vaste section de l'enseignement primaire public, placée sous les auspices du Ministère, mais largement ouverte à tous ceux qui, coopérant à l'oeuvre de l'éducation nationale, voudront aussi coopérer à la représentation de cet important service public.
En conséquence, et après m'être entendu à ce sujet avec mon collègue M. le Ministre du commerce, j'ai décidé qu'outre l'exposition proprement dite du Ministère, cette section comprendrait toutes celles des établissements et des autorités locales qui demanderont à se grouper sous le patronage du Ministère pour former un tableau d'ensemble de l'organisation de l'instruction publique en France. Ces principes présideront aux diverses classes de l'exposition auxquelles mon administration prendra part. Je ne parlerai ici que de leur application à la classe VI.

I
DISPOSITIONS GENERALES

Exposants. - Sont considérés comme exposants de l'enseignement primaire public :
I. - Le Ministère de l'Instruction publique
II. - Les exposants qui demanderont à se placer sous les auspices du Ministère, mais en conservant leur inscription au catalogue et leurs droits éventuels aux récompenses du jury, savoir :
1° - Les écoles publiques de tous degrés se rattachant à l'enseignement primaire ( écoles maternelles, primaires élémentaires, supérieures ou professionnelles, normales, normales supérieures, etc.) ;
2° - Les communes ;
3° - Les départements ;
4° - Les membres du corps enseignant, de l'inspection primaire et de l'inspection académique ;
Conditions d'admission. - L'exposition spéciale du Ministère de l'Instruction publique sera préparée, organisée et installée par les soins de la commission nommée à cet effet par l'arrêté du 4 avril 1887.
Pour les expositions individuelles énumérées aux articles 2, 3, 4 et 5 du tableau qui précède, tous les objets dont l'admission sera demandée devront être soumis à l'examen de la commission précitée. cette même commission déterminera les emplacements qui pourront être concédés à chacun des exposants placés sous les auspices du ministère, ainsi que les conditions générales d'installation auxquelles ils devront se conformer. L'emplacement leur sera accordé gratuitement.
Les prix de transport à l'aller et au retour, la participation éventuelle aux frais de construction de vitrines spéciales, etc.., feront l'objet d'un règlement ultérieur qui sera notifié aux intéressés en temps utile.
Division générale de l'Exposition de l'enseignement primaire public.
- L'exposition comprendra sept sections, savoir :
1° section : Enseignement du premier âge : jardins d'enfants, écoles maternelles ;
2° section : Enseignement primaire élémentaire : écoles primaires élémentaires et classes enfantines ;
3° section : Enseignement primaire supérieur : cours complémentaires, écoles primaires supérieures ;
4° section : Enseignement professionnel : écoles professionnelles, écoles manuelles d'apprentissage, écoles nationales ;
5° section : Ecoles normales avec leurs écoles annexes et écoles normales supérieures d'enseignement primaire ;
6° section : Institutions auxiliaires : cours d'adulte, caisses d'épargne scolaires, bibliothèques ;
7° section : Enseignement des sourds-muets, des aveugles.
Tout exposant devra faire connaître la section ou les sections auxquelles il destine les objets dont il demande l'admission.
Un même exposant peut figurer dans ces diverses sections ; mais quelque soit le nombre de ses expositions partielles, elles ne lui donneront droit qu'à un seul numéro d'inscription au catalogue et à une seule récompense.
Nature des objets exposés. - Dans chacune des sept sections que je viens d'énumérer, l'exposition pourra porter sur trois grands objets. Elle peut avoir pour but : ou bien de représenter l'installation matérielle des établissements et des services scolaires dans leur ensemble ou dans leurs détails ; ou bien de faire apprécier les méthodes et les procédés d'enseignement et d'éducation ; ou bien de présenter les résultats même de cet enseignement et de cette éducation sous la forme de travaux scolaires ou de spécimens de savoir acquis par les élèves.

II
DISPOSITIONS SPECIALES AUX DIVERSES EXPOSITIONS

En abordant la seconde partie de ces instructions, celle qui concerne le choix et le classement des objets dont se composera chacune de ces expositions de la classe VI, il importe, Monsieur le Recteur, que je précise le but qu'a poursuivi la Commission. Il s'agit ici non pas de provoquer l'envoi des divers objets dont l'énumération va suivre, mais de mettre tous les intéressés en mesure de faire cet envoi quand le moment sera venu.
Parmi les objets scolaires à exposer, il en est qui devront tout leur mérite à la spontanéité de leur production ; d'autres, au contraire, exigeront un long travail  préparatoire, des recherches, des soins spéciaux, des correspondances. Il fallait faire connaître à l'avance des conditions dans lesquelles ces derniers pourront être acceptés, afin que, sous votre haute direction, toutes les bonnes volontés puissent se mettre immédiatement à l'oeuvre.
C'est la pensée qui a inspiré la Commission. Elle a voulu guider les inspecteurs et les instituteurs dans la préparation de la plupart des travaux destinés à l'exposition.
Voici pour chacun des cinq ordres d'exposants reconnus plus haut, l'indication sommaire des parties essentielles dont pourra se composer chaque exposition.

I. - Ministère de l'Instruction publique. -

 L'exposition du ministère comprendra :
1° - Les collections des lois, règlements et actes administratifs intéressant l'enseignemnt primaire public ;
2° - Les documents relatifs à l'organisation de l'administration centrale, du conseil supérieur de l'instruction publique, des commissions consultatives ;
3° - Les programmes édictés après avis du conseil supérieur ;
4° - La statistique de l'enseignement primaire ;
5° - Les budgets ;
6° - Des collections de rapports d'inspections générales, de rapports d'inspecteurs d'académie et d'inspecteurs primaires ;
7° - Les catalogues des bibliothèques scolaires, populaires et pédagogiques ;
8° - La liste des livres classiques adoptés par les conférences d'instituteurs ;
9° - Des collections du Bulletin administratif et de la Revue pédagogique ;
10° - Des documents sur l'organisation du Musée pédagogique : publications, catalogues, spécimens du matériel, livres et collections faites par l'Etat, etc..,

II. - Ecoles publiques de tout degré se rattachant à l'enseignement primaire. -

Ici, le nombre et la variété des objets d'exposition nécessiteront des subdivisions d'après les deux points de vue indiqués plus haut : répartition en sept catégories d'écoles et répartition en trois ordres de matière : installation, méthodes, résultats.
  On peut résumer sous ces trois chefs les recommandations de la Commission dans les termes suivants :

I. - INSTALLATION MATERIELLE.

L'installation matérielle à l'Exposition universelle de 1889 comprendra, dans chacune des catégories d'écoles, les constructions scolaires proprement dites, le mobilier d'enseignement.
Les constructions scolaires pourront être représentées :
1° - Par des plans d'ensemble à l'échelle 0,005 millimètres par mètre, sans toutefois dépasser le format demi-grand aigle ;
2° - Par des vues d'ensemble à vol d'oiseau sans dépasser le même format demi-grand aigle ;
3° - Par des détails de plans, façades ou coupes à l'échelle de 0,01 cm , sans dépasser le format grand aigle ;
4° - Par des dessins, photographies ou modèles en relief des parties intéressantes de l'installation des différents services ; les dessins et photographies à des échelles variables mais sans dépasser le format demi-grand aigle ; les modèles en relief au dixième d'exécution ;
5° - S'il y a lieu et principalement pour les grands groupes scolaires des villes importante, pour les écoles primaires supérieures, les écoles normales et les écoles professionnelles ou d'apprentissage, par une monographie architecturale ( dessin représentant un seul bâtiment dans toutes ses parties ) avec la liberté entière pour l'échelle et les dimensions des dessins. On pourra y joindre les publications et notices relatives aux bâtiments scolaires, aux détails d'aération, de chauffage, de ventilation, etc.., ceci admis sans condition de format.
Dans les trois premières catégories, les dessins seront surtout exposés dans les cartons ou sur des meubles spéciaux tournants ou autres ; dans les deux autres catégories et sauf pour les modèles en relief qui constituent ce que l'on peut appeler les plans sur table, les dessins et photographies seront, autant que possible, exposés sur des surfaces murales.
Les dessins et modèles seront exécutés soit par les architectes, soit encore par les élèves ou les maîtres, d'après un relevé sur place ; mais dans ce dernier cas, sous la surveillance de l'architecte qui devra en certifier l'exactitude.
Il sera fait, en temps opportun, par MM les Recteurs et Inspecteurs d'académie, un choix des écoles dont l'installation matérielle serait susceptible de recevoir les honneurs de l'exposition. La liste de ces écoles me sera soumise, et je chargerai la Commission ( ou plutôt une sous-commission technique prise dans son sein ) de désigner définitivement celles qu'il y aura lieu d'admettre.
La même remarque s'applique au mobilier usuel et scolaire ainsi qu'au matériel didactique et à l'outillage de l'enseignement. MM les inspecteurs d'académie seront invités à signaler à l'avance à la commission, avec croquis cotés à l'appui, ceux qu'ils croiraient particulièrement dignes d'attention ; les objets qui pourraient figurer en nature ne seraient désignés que lorsque la commission serait fixée sur les conditions d'espace et de crédit dont dispose l'Administration.

II. - METHODES ET PROCEDES D' EDUCATION ET D' ENSEIGNEMENT

Les écoles des divers ordres sont appelées à exposer particulièrement, sous ce titre, les objets suivants :
1° - Spécimens de journaux de classe ou de cahiers de préparation de leçons journalières, spécimens de carnets de correspondance avec les familles ; de registres d'appel accompagnés de notes sur les moyens les plus efficaces que la pratique enseigne pour obtenir l'assiduité ; diagrammes et statistiques montrant, par région, le degré de l'assiduité annuelle et mensuelle ;
2° - Spécimens d'images, bons points et autres récompenses ;
3° - Statuts des associations en vue de la bienfaisance, de la bonne camaraderie qui peuvent exercer sur le caractère des enfants une heureuse influence ;
4° - Statuts des sociétés scolaires protectrices des animaux utiles ;
5° - Documents relatifs aux caisses d'épargne scolaires ;
6° - Notices sur l'organisation des jeux dans les écoles et notices sur l'organisation disciplinaire ;
7° - Documents relatifs aux promenades, voyages scolaires, colonies de vacances ;
8° - Ouvrages et livres scolaires employés dans l'école.

III. - RESULTATS : SPECIMENS COLLECTIFS ET INDIVIDUELS DU TRAVAIL DES MAITRES ET DES ELEVES

Cette section est celle où la Commission organisatrice de l'exposition se réservera l'action la plus directe. Elle se propose de donner en temps utile des directions pratiques aux établissements exposants, en vue de grouper en quelque sorte dans des tableaux d'ensemble de la vie scolaire les documents propres à faire apprécier les progrès réalisés, la valeur, l'étendue et la solidité des connaissances acquises, non pas dans une élite d'élèves habilement triés, mais dans la masse de la population scolaire, aux divers âges et à ses divers degrés d'instruction.
Pour les travaux d'élèves, la commission m'a proposé de prendre une décision dont je ne me dissimule pas la gravité, mais qui m'a paru, comme à la commission elle-même, le seul moyen de couper court à des abus fréquemment constatés dans des expositions antérieures. J'ai décidé que l'exposition de 1889 n'admettra, sous aucun prétexte, les collections de cahiers de devoirs, de dessins, de cartes, et généralement de travaux d'élèves préparés en vue de l'exposition. Si les devoirs écrits et des spécimens de travail ordinaire de la classe sont reconnus nécessaires et doivent trouver place dans les vitrines du Champ-de-Mars, la commission se réserve d'indiquer plus tard sous quelle forme et dans quelles conditions ces séries devront être recueillies en temps opportun.

III. Communes.-

L'exposition des communes peut porter sur les points suivants :
Organisation matérielle des écoles ; installation des services scolaires municipaux ; des caisses des écoles; de l'inspection médicale ; des cantines scolaires et, en général, de tout ce qui relève de l'autorité communale.

IV.Départements

Les expositions départementales devront porter spécialement sur l'organisation des services qui relèvent de l'autorité départementale, et surtout de ceux qui sont créés et entretenus à l'aide de dépenses facultatives votées et contrôlées par les conseils généraux. On pourra y faire figurer utilement en outre :
1° - Des collections de rapports annuels des inspecteurs d"académie au conseil général, depuis 1878 ;
2° - Des collections de bulletins départementaux des dernières années ;
3° - Des règlements scolaires départementaux et locaux approuvés par l'inspecteur d'académie.

V. Membres du corps enseignant et de l'administration académique.

Travaux personnels relatifs à l'enseignement ( mémoires, documents pédagogiques, appareils et ouvrages relatifs aux divers enseignements ou à l'administration scolaire, rapports, statistiques, règlements, etc.., )
Les plus intéressants des travaux des maîtres seront sans contredit les monographies des écoles. l'historique de l'établissement, son fonctionnement actuel, les résultats qu'il atteint ; son influence sur le milieu où il se trouve placé, sont le cadre naturellement tracé de ses études. Il est facile d'indiquer d'autres divisions très importante ; par exemple, les rapports entre les directeurs et les adjoints ; les moyens qu'ils emploient pour mettre de l'unité dans leurs actions ; les rapports que les maîtres et maîtresses conservent avec leurs élèves après leur sortie définitive de l'école ; l'influence qu'ils continuent d'exercer sur eux ; les relations du personnel avec les municipalités, avec les conseils de patronage, quand il y a lieu.
Quant aux notices ou mémoires pédagogiques, il conviendra d'admettre surtout ceux qui auraient trait à des points spéciaux de la discipline, de la tenue matérielle de la classe, des méthodes proprement dites d'enseignement ou d'éducation. En tout cas, ceux qui ne rouleront pas sur la méthode en général pourront être subdivisés en autant de fascicules séparés qu'ils traiteront de questions distinctes, afin faciliter au jury la comparaison des solutions proposées sur un même sujet. Ces mémoires auront un format identique ( 31 cm sur 21 cm avec 2 marges de 4 et 2 cm ) ; même format pour les couvertures mobiles où ils seront renfermés.
Les procès-verbaux des conférences pédagogiques cantonales, la liste des livres adoptés par ces conférences, les mémoires originaux qui y ont été lus et discutés, leurs avis avec des points de doctrine ou de pratique scolaire pourront aussi trouver place dans cette exposition, soit à titre individuel, soit à titre collectif.
Les règles que je viens de tracer, d'accord avec la commission, fixent les lignes principales du plan d'organisation de notre exposition de l'enseignement primaire public.
Pour qu'il vous soit plus facile, Monsieur le Recteur, de faire connaître ce plan à tous les chefs d'établissements appelés à y prendre part, je vous enverrai un certain nombre d'exemplaires de la présente circulaire et des documents annexés que j'ai cru utile d'y faire joindre ( procès-verbaux de la commission, rapports de sections, projets de questionnaire, etc.., ). Je vous pris, Monsieur le Recteur, d'inviter les fonctionnaires placés sous vos ordres à prendre dès maintenant les dispositions nécessaires, soit pour rassembler les matériaux et documents, soit pour être en état de répondre à l'appel de la commission d'organisation, quand le moment sera venu.

Recevez, monsieur le Recteur, etc..,

Le Ministre de l'Instruction publique, des Cultes et des Beaux-Arts,

E. SPULLER
 

 

 

 

ACCUEIL

HAVERNAS

ANNUAIRE  SITES

CONTAC